Gouvernance forestière → Atelier

 

ATELIER DE LANCEMENT DES PROJETS DE BRAINFOREST ET CEO-SE SUR LE RENFORCEMENT DU CADRE JURIDIQUE POUR LES FORÊTS COMMUNAUTAIRES

C'est ce 29 septembre 2021 qu'à eu lieu au collège Calasanz à Libreville, un atelier de lancement de deux projets en présence des partenaires suivants : Union Européenne (UE), Direction des forêts communautaires (DFCom), KEVA INITIATIVE, FENCED, CURFOD, MUYISSI, Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD), Association du Gabon Eau-Claire et bien d'autres Organisations de la Société Civile. En effet, ces projets ont été présentés par Brainforest et le Cabinet Essono Ondo pour le Social et l'Environnement (CEO-SE) de 09h à 13h. Les deux projets étaient axés à la fois sur l'utilisation de la loi et l'établissement des bases juridiques pour les forêts communautaires.  


Par Brainforest - 30/09/2021 à 08:58:14 - Modifié le 04/10/2021 à 08:38:44

Il était principalement question, au cours de cet atelier, de présenter tour à tour les différents projets de Brainforest et de CEO-SE. Projets financés par Norwegian Agency for Development Cooperation (NORAD) pour le projet de Brainforest et Commonwealth pour celui de CEO-SE, projets en partenariat avec ClientEarth.

 

Le projet de Braiforest s’articule autour du titre : « ÉTABLIR DES BASES JURIDIQUES POUR DES FORÊTS ET DES MOYENS DE SUBSISTANCE DURABLE » et s’étend sur une période de 5 ans (2021-2025).

 

Ce projet porte particulièrement sur le Liberia, la République du Congo et le Gabon. Dans ces pays, ClientEarth s'appuie sur le rôle central que joue la loi dans le développement et la mise en œuvre de systèmes de gouvernance pour gérer plus efficacement les forêts et s'attaquer aux facteurs de déforestation. Les communautés locales et les populations autochtones (CLPA) gèrent de manière informelle 22% du carbone des forêts tropicales et subtropicales dans le monde. Les efforts visant à atténuer le changement climatique doivent inclure ces acteurs clés, ainsi que des cadres juridiques solides soutenant leurs moyens de subsistance et la gestion des ressources naturelles.

 

Le développement d'un cadre légal efficace nécessite de galvaniser le soutien de tous les secteurs, et une évaluation approfondie des priorités, des options et des moyens dans un processus d'appropriation locale. Avec un renforcement des capacités et un soutien technique appropriés, il existe un énorme potentiel pour améliorer les effortsde foresterie des communautés locales. Des résultats démontrables sur le terrain créeront un élan de la part de la population afin de stimuler l'effort de réforme juridique.

 

La population CLPA du Gabon, qui gère traditionnellement de grandes étendues de forêt, est le principal groupe cible, car un cadre juridique révisé améliorera considérablement ses moyens de subsistance. Les vastes étendues de forêts gabonaises qui pourraient être éligibles à la protection de la foresterie communautaire constituent une autre cible importante, car une approche de gestion plus efficace, menée au niveau local, améliorera la biodiversité et la séquestration du carbone. Le grand public gabonais est également une cible, car il bénéficie d'un accès durable aux avantages que procurent des écosystèmes forestiers intacts et d'une sécurité alimentaire accrue grâce à une économie rurale plus dynamique et durable.

Par ce projet, ClientEarth et Brainforest souhaitent atteindre deux principaux objectifs:  

• Le développement d’un cadre juridique cohérent pour les droits des CLPA et la foresterie communautaire

• Le développement d’une plus grande capacité dans la pratique de la foresterie communautaire au niveau local

D’une part, ces objectifs complémentaires feront l’objet d’un soutien technique à la participation accrue de la société civile aux processus législatifs (et de mise en œuvre) liés à la foresterie communautaire. D’autre part, nous envisageons des activités de renforcement des capacités des communautés à gérer leurs forêts communautaires conformément à la loi.

 

Quant au projet du Cabinet Essono Ondo pour le Social et l'Environnement (CEO-SE), il s'intitule : « UTILISER LA LOI POUR LUTTER CONTRE L'UTILISATION DES RESSOURCES FORESTIÈRES ET PROMOUVOIR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES FORÊTS ET DES TERRES » et s’étend sur une période de 3 ans (2021-2023).

 

Le projet vise à renforcer les systèmes de gouvernance forestière, des cadres juridiques et leur application en améliorant la connaissance juridique, la capacité et l'engagement des parties prenantes qui dépendent des forêts et sont en mesure de protéger l'avenir des forêts. Cela contribuera considérablement à l'amélioration de la gestion des forêts, à la réduction de la pauvreté, à la conservation de la biodiversité et à la protection duclimat.

Ce projet s’inscrit dans le programme « Gouvernance Forestière, Marchés et Climat » (FGMC) du gouvernement britannique.

 

Afin que le Gabon parvienne à une prise de décision plus inclusive et transparente dans la gouvernance forestière, nous programmons d’appuyer les organisations de la société civile gabonaise à travers des activités de renforcement des capacités juridiques et d’appui au plaidoyer. Le renforcement des capacités de la société civile permettra l’engagement plus effectif des parties prenantes dans les consultations et processus délibératifs multipartites. Cela contribuera à l'élaboration de lois forestières consensuelles, propices à une amélioration de la bonne gouvernance forestière.

 

Après présentation desdits projets, l’atelier s’est suivi d’une phase débat ; questions, réponses et propositions. Les participants ont projeté de travailler enssemble sur plusieurs activités communs tant dans le renfocement des capacités que sur l’utilisation responsable des forêts et des terres. 

 

 

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres