flashinfo
Gestion Durable des Forêts → Atelier

 

l'avant-projet du code forestier sous le scanner de la société Civile

L’atelier sur l’Analyse du draft 2 bis de l’avant-projet de code forestier et d’actualisation de la stratégie participation de la société civile au processus de réforme de la loi forestière au Gabon a débuté ce jeudi16 juin 2016 à Libreville, avec une trentaine de représentants d’organisations de la société civile, partenaires nationaux et internationaux confondus.


Par Germanus - 16/06/2016 à 13:49:30 - Modifié le 22/06/2016 à 05:16:43

Lors de cette première journée d’atelier organisé par la Plateforme Gabon Ma Terre Mon Droit, avec le soutien technique et financier du WWF, de ClientEarth et du Department For International Development(UKAID), un certain nombre de points tels que la restitution succincte des analyses précédentes sur les droits des communautés locales menés par la société civile et les différents partenaires à l’environnement, la recherche d’une base commune  sur les points de divergences au niveau des contributions formulées par les ONG concernées sur la version 2.2, l’aperçu des points discutés dans le cadre de la reprise du Processus APV/FLEGT au Gabon et enfin l’amorce de l’analyse du document d’avant-projet de code forestier, ont été abordés.

D’après le premier constat, si de façon générale la société civile œuvrant dans le secteur de l’environnement et ses partenaires nationaux et internationaux apprécient les avancées positives  liées à son l’implication dans le processus de la réforme de la loi forestière en République Gabonaise, elle souligne cependant de petites insuffisances et des zones nécessitant une clarification, relevées dans ledit document d’avant-projet de code des eaux et forêts.

Ces manquements toucheraient non seulement aux aspects des droits procéduraux et substantiels des communautés locales et autochtones au regard du draft 2 bis d’avant-projet de code des eaux et forêts. Au sortie de l’atelier,  les participants devraient  donc s’accorder autour d’un document commun qui servira de contribution concertée de la société civile lors de la validation consensuelle de la loi forestière par un comité ad hoc tripartite que l’Administration devrait mettre sur pied.

Poursuivre l’article sur Gabonreview
 

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres