flashinfo
Gestion Durable des Forêts → Atelier

 

Journée internationale contre la monoculture d'arbre

Le 21 septembre, le monde célèbre la journée contre la monoculture d'arbre. A cet effet nous vous présentons une collection de vidéos sur les impacts des grandes plantations industrielles de palmiers à huile.


Par Brainforest - 22/09/2014 à 03:10:00 - Modifié le 22/09/2014 à 03:10:00

Les vidéos ont été réalisées par plusieurs partenaires du monde entier, qui travaillent contre l’expansion des plantations industrielles de palmiers à huile; elles décrivent les effets que subissent les communautés locales lorsque cette expansion a lieu sur leurs territoires.

World Rainforest Movement,2013, 7 minutes

Mouvement mondial pour les forêts tropicales, 2013, 7 minutes Les plantations industrielles de palmiers à huile se répandent rapidement, et non seulement au Liberia. Des projets d’expansion planifiés ou déjà implantés existent déjà dans beaucoup de pays d’Afrique. Partout où elles vont, les entreprises promettent le progrès et des emplois. Et partout, ces promesses sont rompues. 


The Oakland Institute,2012, 21 minutes
Le nom même de la société nord-américaine SGSOC – SG Sustainable Oils Cameroon Ltd (Huiles durables Cameroun S.A.) – évoque l’image d’une entreprise respectueuse de l’environnement et des ressources. Cette image est renforcée par son association avec l’ONG All for Africa (Tout pour l’Afrique) ; ensemble, elles illustrent le type d’investissement étranger alambiqué que l’on trouve en Afrique à l’heure actuelle, et que les communautés ne connaissent que trop bien. Ces communautés ne se laissent pas impressionner par les promesses de services et d’emplois, et la perte de leurs terres et de leurs moyens d’existence les rend furieuses. La stratégie de l’entreprise consiste à faire croire au public qu’il est logique d’abattre des forêts tropicales pour les remplacer par des plantations de palmiers à huile. Disponible en anglais seulement.

 

Les Amis de la Terre International, 2014, 5 minutes

Au Liberia, les membres du clan Jogbahn sont en lutte contre une entreprise qui s’approprie leurs terres pour y planter des palmiers à huile. En mars 2014, le président du Liberia a reconnu leur droit de dire non à la société britannique Equatorial Palm Oil PLC. Or, malgré la promesse du président, l’EPO n’a pas encore accepté que le clan s’opposé à ses activités, et elle est en train d’examiner le territoire pour s’apprêter à le défricher. Disponible en anglais seulement.


Les Amis de la Terre International, 2012, 4 minutes

Wilmar International est en train d’établir des plantations de palmiers à huile en Ouganda, dans des îles du lac Victoria riches en biodiversité. La première étape du projet s’est terminée en 2011. La deuxième étape progresse à l’heure actuelle, et elle consiste à faire des plantations de palmiers à huile sur plusieurs autres îles. Le projet est présenté comme une initiative pour atténuer la pauvreté, mais il est en train de causer des déplacements de population, l’insécurité alimentaire et le déboisement. Disponible en anglais seulement.


BastaMag, 2013, 15 minutes

L’huile de palme est exportée massivement vers l’Europe, où elle est utilisée pour l’alimentation et pour fabriquer des biocarburants. Une nouvelle raffinerie pourrait être installée à Port-la-Nouvelle (Aude – France méridionale), avec le soutien des autorités locales, comme celles de la région Languedoc-Roussillon. En Afrique occidentale, où l’huile de palme est produite, l’appropriation foncière pratiquée par les multinationales et l’expropriation de la population sont en train de monter en flèche. 


Les Amis de la Terre International, 2012, 5 minutes

Dans le district de Kalangala, en Ouganda, John Muyisa a trouvé un jour, en se réveillant, que des bulldozers défrichaient sa terre pour planter des palmiers à huile. John et sa communauté ont préservé leurs forêts et leurs terres pendant des générations. À présent, leur mode de vie est en péril. Disponible en anglais seulement.


LifeMosaic, 2007, 20 minutes

La vid éo Palmed Off est basée sur les témoignages de peuples indigènes indonésiens touchés par les plantations de palmiers à huile ; elle étudie les impacts de ces plantations sur les économies locales, sur l’environnement local, sur la culture et les perspectives de ces peuples pour les générations futures. Disponible en anglais seulement.


Les Amis de la Terre International, 2013, 4 minutes
 
Coup d’oeil à la dévastation provoquée par l’appropriation foncière illégale pour la plantation de palmiers à huile en Indonésie. Disponible en anglais seulement.

 

The Environmental Investigation Agency, 2013, 10 minutes

Évidences et témoignages recueillis à Muara Tae, Kalimantan oriental, Indonésie, sur les abus commis par l’entreprise de palmier à huile First Resources Ltd, par le biais de sa filiale PT Borneo Surya Mining Jaya (PT Borneo). Disponible en anglais seulement.


Pesticide Action Network Asia Pacific, 2013, 13 minutes

C’était leur terre natale coutumière, jusqu’à ce que les entreprises d’huile de palme ne viennent déclarer qu’elle leur appartenait. Avec l’aide de politiciens corrompus, près de 9 000 hectares de forêt et de terres agricoles ont été rasés. Des clôtures ont été dressées pour empêcher les gens d’entrer dans leur territoire traditionnel. C’est l’histoire de Melikin, l’histoire de beaucoup de peuples indigènes du Sarawak, en Malaisie. Disponible en anglais seulement.


ALDAW Network, 2011, 17 minutes

Au Palawan, comme ailleurs aux Philippines, les agrocarburants ont été présentés comme une solution-clé pour réduire l’émission de gaz à effet de serre, parvenir à l’indépendance énergétique et éradiquer la pauvreté. Avec ces objectifs en vue, le gouvernement provincial du Palawan est en train d’encourager fortement l’expansion des agrocarburants, sans prendre en compte l’impact socio-écologique de ces plantations en régime de monoculture. Conséquemment, des milliers d’hectares de la province ont été réservées pour la culture de jatrophes et de palmiers à huile. Disponible en anglais seulement.


Alba Sud and Rel-UITA, 30 minutes

Alba Sud et Rel-UITA, 30 minutes Ce documentaire montre au public international la situation de danger permanent dans laquelle vivent les agriculteurs de la région hondurienne du Bajo Aguán.


EngageMedia, 2012, 6 minutes
 
Vidéo sur la lutte des Malind contre le projet MIFEE en Papouasie occidentale, Indonésie. Alex Mahuze est un membre de la tribu Malind et un cultivateur de sagou de Merauke. Son clan a vécu en harmonie avec la nature pendant des générations. L’arrivée du programme Merauke Integrated Food and Energy Estate (MIFEE) a obligé Alex Mahuze à gagner de l’argent par d’autres moyens qui, ironiquement, portent atteinte à l’environnement. Il a perdu sa terre et sa culture est en danger, mais il continue de lutter. Disponible en anglais seulement.

 

The Oakland Institute, en association avec le réseau PANG (Pacific Network on Globalisation) et le Bismark Ramu Group, 2013, 36 minutes
 
On Our Land fait la chronique des expériences des communautés rurales de Papouasie-Nouvelle-Guinée, en donnant la parole à ceux qui sont en train de perdre leur terre et leurs ressources naturelles à cause de l’exploitation forestière illégale. Le film dénonce l’échec des stratégies de développement actuelles, et montre les combats des communautés et des ONG locales pour récupérer ce qui leur appartient légitimement. Disponible en anglais seulement.

 

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres