Gouvernance forestière → Engagement

 

Kevazingogate: Brainforest sollicite une enquête parlementaire

A travers  un courrier adressé au Président de l'Assemblée Nationale ce lundi 20 mai 2019, le Secrétaire Exécutif de Brainforest est revenu sur la déclaration du Procureur de la République près le tribunal de Première instance de Libreville, du 7 mai 2019,  faisant état de la disparition de 353 containers de bois précieux, dont le kevazingo, pourtant saisis et placés sous mains de justice.


Par Brainforest - 20/05/2019 à 21:38:31 - Modifié le 20/05/2019 à 21:38:31

Dans cette requête, Brainforest s’inquiète des éléments de langage dans la communication du Procureur de la République, qui laisseraient supposer, pour les gabonais et la communauté internationale, que le port d'Owendo fait l'objet d'une insécurité sans précédent. De quoi "inquiéter les armateurs au moment où le transport maritime se heurte à de nombreux défis, notamment sécuritaire et financier"

 

Face à cette incompréhension, Brainforest estime que prendre des mesures conservatoires est loin de "rassurer les gabonais et les opérateurs économiques"; raison pour laquelle, dans la missive adressée au Président de l'Assemblée Nationale,  elle "sollicite la Représentation nationale pour qu'une enquête parlementaire soit diligentée aux fins de faire toute la lumière" sur cet épisode du kevazingogate aux répercussions néfastes pour le Gabon.

 

Rappelons, qu'en tant que ONG spécialisée sur les questions de gouvernance forestière et de lutte contre l'exploitation illégale des ressources naturelles,  Brainforest,  en procédant à la saisine de l'Assemblée Nationale,  est en phase avec sa vision qui est celle d'aboutir à une société gabonaise où les ressources naturelles sont gérées durablement, et  les retombées de leur l'exploitation partagées équitablement.

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres

Quelques partenaires