Gouvernance forestière → sensibilisation et information

 

Scandale du Kevazingo : l’opération PRAESIDIO pourra-t-elle aidée?

L’opération PRAESIDIO menée par les douanes gabonaises depuis février 2019 visant à démanteler et mettre fin au réseau de trafic des essences interdites d’exploitation au Gabon, notamment le Kevazingo, n’a pas pu empêcher la disparition de 353 containers sous scellés au port d’Owendo, et contenant à peu près 5.000m3 de Kévazingo transformé.


Par Brainforest - 13/05/2019 à 13:56:16 - Modifié le 17/05/2019 à 07:45:55

Après plus d’un mois, l’opération PRAESIDIO ayant permis de mettre sous scellé près de 353 containers contenant des essences protégées, le Procureur de la République, Olivier N’Zahou, est revenu tout récemment au-devant de la scène pour annoncer à l’opinion nationale la disparition desdits containers. Pour rappel en mars dernier, l’administration gabonaise avait mobilisé la presse pour présenter cette saisie. Des containers chargés de bois illégal, qui devaient être frauduleusement exportés à l’étranger. Bien que les opérations d’investigations se poursuivaient encore, la saisie de plus de 5.000m3 de KEVAZINGO transformés, du Padouk et de l’Okoumé avaient également été découverts dans l’entrepôt de la société 3C transits.

 

lire aussi PORT A BOIS D’OWENDO/Scandale sur l’exportation du Kévazingo

 

Si les premières investigations avaient permis au début de l’opération PRAESIDIO d’interpeller le chef de la brigade de contrôle des Eaux et Forêts du Port d’Owendo, deux ressortissants Chinois travaillant pour SBG (Super Bois du Gabon) et 3 C Transit et le directeur provincial des eaux et forêts de l'Estuaire, nous en savons un peu plus aujourd’hui sur une probable implication de certaines personnalités hauts placées grâce à une révélation d'un blogueur sur mediapart : « … C’est quand même un vol à plusieurs milliards de francs CFA qui s’est fait avec la complicité des eaux et forêts et mettant en cause plusieurs hauts représentants de l’Etat ! ». Toujours d’après ce blogueur, une autorité influente de l'Ogooué Ivindo pourrait  être la pièce maitresse de ce vaste réseau de « trafic de bois au Gabon et plus particulièrement dans l’Ogooué Ivindo qui est la province la plus pauvre du pays mais la plus riche en trafiquant d’ivoire et de bois »

Le procureur de la République, Olivier N’Zaou, avait promis la poursuite de tous les coupables «Quels que soient les rangs ou les grades des personnes impliquées dans ce qu’il convient de nommer "réseau Kevazingo", elles seront poursuivies et force restera toujours à la loi ». Just wait and see !

 

Lire   Scandale sur le Kevazingo au port a bois d’Owendo : menaces et intimidations tentent de freiner l’enquête

 

Le secrétaire exécutif de Brainforest, face à ce grand scandale autour de l’exploitation illégale des essences protégées par la loi, estime que,« Quel que soit le statut des fonctionnaires véreux qui sont impliqués dans ce scandale, il faut que les têtes tombent, nous ne pouvons plus continuer dans cette mafia. On ne peut pas ne pas donner un bon coup de pied dans cette fourmilière autour du Kevazingo».

 

Rappelons que Brainforest et Conservation justice mènent depuis 2012, un combat acharné contre le trafic du Kevazingo qui est un bois interdit, classé non exploitable par le décret 00099/PR/MFE du 19 mars 2018 portant mise en réserve du Kevazingo.

 

En savoir plus:

- Issozet Ngondet dans la tourmente pour trafic de bois !

- Disparition de 353 conteneurs de Kevazingo : la société civile réclame la tête du ministre des forêts

- Trafic de bois au Gabon : les vastes ramifications du « réseau kevazingo »

- Gabon : la mafia du port a volé plusieurs tonnes de Kevazingo

 

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres