flashinfo

Gestion Durable des Forêts → réunion

Brainforest diagnostiquée dans sa capacité organisationnelle et opérationnelle

Partant du  principe qu’« une société civile  autonome, y compris les populations autochtones et les communautés locales ayant la capacité d’accéder et d’analyser les informations, de faire le suivi de la gouvernance forestière, notamment des politiques d’utilisations des terres, … », une série de rencontres entre les Organisations de la Société Civile du Gabon, les medias et les représentants des partenaires et bailleurs du projet «Voix des Citoyens pour le Changement» a eu lieu à Libreville du 27 février au 3 mars 2017. Ces différentes réunions rentraient  en ligne droite au lancement dudit projet avec pour objectif principal d’informer les différentes parties prenantes du lancement du projet mais également de faire une évaluation des capacités des ANE du Gabon engagés sur les questions de gouvernance forestière.
 


Par Brainforest - 03/03/2017 à 17:42:48 - Modifié le 22/03/2017 à 19:21:18

Du 27 au 28 février 2017, accompagnée de MM Richard Nyirenda (repésentant du CIDT de l’Université de Wolverhampton, UK) et Serge Moukouri (représentant de FLAG, Cameroun), l’équipe locale du projet (M. Protet J. Essono Ondo, chef de projet, et Mlle Grace Ntsame Ollomo, assistante de projet) a eu une série de séances de travail avec un certain nombre d’administrations et autres partenaires techniques et financiers (Conseiller en Charge du Développement Durable du Ministre de l’Economie, la Présidente de la Commission Environnement et Développement Durable à l’Assemblée Nationale, le Conseil National Climat avec l’AGEOS, le département Forêts de la FAO à Libreville, le DGA1 du ministère en charge des forêts, le Point Focal FLEGT du Gabon et la Section Coopération de la Délégation de l’Union Européenne au Gabon) afin de présenter le projet, informer de son lancement et d’échanger sur les posssibles partenariats et/ou collaboration que le projet au niveau local pourra avoir avec ces institutions. Cette démarche sera également entreprise à l’endroit des autres parties prenantes que la mission n’a pas eu le temps de rencontrer.

Après les journées du 1er mars et 2 mars 2017 où l’équipe de projet à échanger respectivement avec les membres de la Plateforme Gabon Ma Terre Mon Droit  et les médias (voir articles par ailleurs), la journée du vendredi 3 mars 2017 était donc réservée à Brainforest, qui est le codemandeur national pour la mise en œuvre au Gabon du projet « Voix du Citoyens  pour le Changement : Observation forestière dans le Bassin du Congo ».  Durant toute une journée, les dirigeants et une bonne partie du personnel de Brainforest et les évaluateurs, ont passé en revue l’ensemble des points des 10 piliers du document d’évaluation. Il s’agissait, tout comme dans les précédentes rencontres,  de ressortir cette fois les besoins de Brainforest en matière de « renforcement de capacités organisationnelles et opérationnelles ».

L’ensemble des  ces travaux préliminaires autour des ANE du Gabon appelés à mettre en œuvre le projet cadrent ainsi avec les prévisions des premiers résultats attendus, à savoir « l’augmentation de la capacité organisationnelle et opérationnelle des ANE à entreprendre le suivi de la gouvernance forestière, de l’affection des terres et des garanties de la REDD+ ». Le document du projet mentionne d’ailleurs que l’atteinte de ce premier résultat attendu passe par une « analyses de besoins en renforcement des capacités organisationnelles et opérationnelles», suivi d’une proposition de soutien adapté à ces besoins.

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres