flashinfo
Gestion Durable des Forêts → sensibilisation et information

 

L’importance des produits forestiers non ligneux (PFNL) au Gabon.


La FAO définit les produits forestiers non ligneux(PFNL) comme « l’ensemble des biens et services pouvant être vendus, autoconsommés ou utilisés par l’industrie comme sources de matière première et qui proviennent des ressources renouvelables et de la biomasse forestières ». Les PFNL font parti des produits les plus consommés par les populations gabonaises et donc font face à un problème de gestion. En Afrique Centrale, on regroupe dans les PFNL les plantes comestibles, le rotin, les plantes médicinales et le gibier (FAO, 2001). On retrouve ainsi au Gabon de nombreux PFNL. Malgré les difficultés liées à leur quantification (notamment les PFNL d’origine animal dont le gibier), on trouve des PFNL dans 50 familles botaniques dont 41 familles pour les plantes alimentaires, 29 pour les plantes médicinales et 15 pour les PFNL à usage technique.
 


Par Fernanda (stagiaire) - 01/08/2016 à 12:59:05 - Modifié le 02/08/2016 à 07:53:11

La valorisation des PFNL, à l’origine du bois d’œuvre et de certaines produits alimentaires cultivés a toujours fait l’objet des controverses notamment dans le cadre de sa rentabilité à court terme et sa réelle contribution à la formation du PIB ; pourtant, ces PFNL constituent la raison d’être et de vivre des communautés rurales forestières de bon nombre de consommateurs urbains. Au Gabon, les PFNL jouent un rôle prépondérant dans la vie des populations. Ils fournissent des produits-clés de subsistance, de revenues et constituent des denrées alimentaires. Malgré leur utilité, on dispose seulement des informations limitées sur l’importance des PFNL, ainsi que l’impact écologique de leur exploitation. Par ailleurs, les usages des PFNL se présentent à quatre niveaux : alimentaire, médicinal, artisanal et culturel. Toutefois, l’usage alimentaire des PFNL montre trois principaux modes d’utilisation, notamment, en tant que plat à cuisiner, en tant que boisson (jus de fruit ou solution pour soigner les maladies) et dessert enfin, en tant qu’assaisonnement ou accompagnement.

Cependant, afin de faciliter la mise en œuvre du plan de convergence, la COMIFAC (avec l’appui de la FAO, de la GIZ et d’autres partenaires) a rédigé des « Directives sous-régionales relatives à la gestion durable des PFNL d’origine végétale en Afrique centrale ». Ces Directives proposent des bases communes aux pays de la COMIFAC pour promouvoir la gestion durable des PFNL. Il revient ainsi à chaque État de prendre des mesures/dispositions afin de les intégrer dans son contexte national.

De nos jours, le marché des PFNL est en plein développement et de nombreux efforts sont entrepris, notamment par la COMIFAC et la FAO qui disposent des programmes spécifiques sur les PFNL pour promouvoir l’exploitation de ces ressources
 

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres