flashinfo
Environnement → sensibilisation et information

 

Le problème d’eau dans la capitale du Gabon : Libreville.

Confrontée à une forte expansion urbaine, Libreville peine à fournir de l’eau potable, le vital, à l’ensemble de ses habitants depuis plusieurs années maintenant. Si plusieurs mesures ont été annoncées pour remplacer le tir, les résultats se font toujours attendre.
 
 


Par Fernanda (stagiaire) - 22/07/2016 à 08:06:25 - Modifié le 22/07/2016 à 08:09:32

En effet, plusieurs quartiers de Libreville font face à une pénurie en eau potable. Cette pénurie conduit de temps en temps  les riverains à poser des barricades sur la voie publique pour s’insurger contre cette situation qui perdure depuis des années. Cependant, le continent Africain recèle 660 000 kilomètres cubes de réserves d’eau dans son sous-sol. Cette ressource est cent fois supérieures à la quantité d’eau en surface, le Gabon quant à lui dispose de 10 000 km² de plans d’eau et de plus de 500 km de conduits pour l’alimentation en eau potable. Pourtant, les quartiers de Libreville où l’eau potable est devenue une denrée rare ne cessent de s’allonger, on peut citer notamment les quartiers tels que sotéga, okala, agondjé, avorbam ...  Obligeant les uns et les autres à user de tous les moyens, notamment la récolte brute de  l’eau de pluie pour cuire les repas, se laver et même blanchir leurs vêtements ; Une eau pouvant entraîner des maladies aux différents consommateurs.La bonne qualité de l'eau est indispensable pour garantir un environnement sain et la bonne santé des êtres humains. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), chaque année 4 milliards de cas de diarrhée en plus des millions d'autres cas de maladies sont liés à un manque d'accès à de l'eau propre à la consommation humaine. Chaque année, il y a 1,7 million de personnes qui meurent à la suite de diarrhées, la plupart étant des enfants âgés de moins de cinq ans.
 
La société d’énergie et d’eau du Gabon(SEEG) a du mal à alimenter en eau la ville de Libreville pour des raisons encore inconnues jusqu’à ce jour. De ce fait, nous ne pouvons nous empêcher de penser que cette incapacité est peut être dû au manque de route fiable. Paradoxalement, l’urbanisation de la ville aurait favorisé une forte demande et le volume d’eau a considérablement augmenté avec notamment un accroissement significatif du nombre d’abonnés. Sur ce, les questions que certains d’entre nous se posent sont les suivantes : Qu’est-ce-qui est fait pour rendre l’eau disponible à tous ? Pourquoi, certaines zones en ont tout le temps et d’autres jamais ?

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres